Efficacité énergétique du logement : consommer moins mais mieux

Efficacité énergétique du logement : consommer moins mais mieux

Maîtriser sa consommation énergétique, c’est l’enjeu de millions de français. Le coût de l’énergie augmente et la planète ne peut être que reconnaissante d’une diminution de la consommation énergétique de chacun. Alors, comment faire pour réduire sa consommation énergétique ? Dans un premier temps, que faire au niveau du logement. La consommation moyenne d’électricité d’un logement s’élève à 4 792 kWh/an selon une étude de l’Ademe, RTE et Enertech de mars 2021. Il est donc temps d’agir et d’améliorer l’efficacité énergétique des logements en consommant moins mais mieux !

Efficacité énergétique du logement

Qu’est-ce que l’efficacité énergétique ?

Concrètement, l’efficacité énergétique correspond au niveau d’énergie produite par rapport au niveau d’énergie consommée. On cherche donc à améliorer l’efficacité énergétique pour éviter le gaspillage énergétique et avoir une utilisation optimale de l’énergie.

Le concept d’efficacité énergétique peut s’appliquer dans l’habitat, dans l’industrie et dans le transport.

Concentrons-nous sur l’habitat et les différentes solutions qui permettrons à nous, consommateurs, d’améliorer l’efficacité énergétique du logement.

Comment améliorer l’efficacité énergétique d’un logement ?

Le mot d’ordre pour l’amélioration de l’efficacité énergétique est « consommer moins mais mieux ». Pour l’habitat, cela peut s’effectuer par des travaux de rénovation énergétique ou des habitudes de consommation plus sobre énergétiquement.

Pour impulser la transition énergétique en France et faciliter l’amélioration de l’efficacité énergétique de l’habitat, l’État a mis à disposition des aides pour financer les travaux de rénovation énergétique. Vous pouvez bénéficier de MaPrimeRénov’ avec un montant variable selon les barèmes de revenus établis, ou encore de la prime CEE, dépendant de différents critères liés au logement et aux travaux réalisés, mais indépendants des revenus du ménage.

Evaluer la consommation énergétique du logement

Au préalable, il peut être intéressant d’avoir une connaissance la consommation énergétique réelle du logement. Pour cela, il est possible de réaliser un Diagnostic de Performance Energétique (DPE), qui déterminera la consommation énergétique en kWh/m²/an, les émissions de CO2/m²/an en kg et à quelle classe énergie appartient le logement.

A noter : En 2019, la consommation énergétique moyenne était de 250 kWh/m²/an. Ce qui correspond à la classe D du DPE actuel (de 181 à 250 kWh/m²/an), à la limite de la classe E (de 251 kWh/m²/an à 330 kWh/m²/an).

Enveloppe du logement saine et isolée

Améliorer l’efficacité énergétique d’un logement passe avant tout par une très bonne capacité d’isolation thermique. Combles, murs, fenêtres, sol… tout doit être étanche pour limiter au maximum les déperditions de chaleur. Selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), les déperditions thermiques d’une maison peuvent se répartir de :

  • 25 à 30 % par le toit
  • 20 à 25 % par les murs
  • 20 à 25 % par l’air renouvelé et les fuites
  • 10 à 15 % pour les fenêtres
  • 7 à 10 % par le plancher bas
  • 5 à 10 % par les ponts thermiques

Il existe différentes techniques d’isolation et de nombreux matériaux isolants naturels, minéraux ou synthétiques, chacun ayant leurs propres forces et faiblesses. Renseignez-vous auprès d’un professionnel pour vous guider et choisir l’isolation la plus adaptée à votre projet et votre logement.

Avoir un système de ventilation efficace permet de maintenir un air sain dans le logement et d’améliorer l’efficacité énergétique du logement. Plus le taux d’humidité est élevé plus le besoin en chauffage va être important et l’efficacité énergétique sera faible. Les systèmes de ventilation mécanique contrôlée double flux représentent la solution à privilégier pour extraire l’air vicié intérieur et injecter l’air propre extérieur, sans réellement diminuer la température intérieure du logement.

Mode de chauffage économique

Qui dit amélioration de l’efficacité énergétique, dit chauffage économique. Divers systèmes de chauffage proposent un rendement élevé et permettent une utilisation optimale de l’énergie produite. Par exemple, les pompes à chaleur air-eau ou géothermique sont des solutions à la fois économiques et écologiques puisqu’elles utilisent les calories de l’air pour chauffer un logement. Le système solaire combiné se placent aussi dans cette idée économique et écologique étant donné qu’il profite de l’énergie solaire pour alimenter la maison en chauffage. Une autre option intéressante est la chaudière bois, proposant un bon rendement et utilisant le bois sous différentes formes (bûches, plaquettes, pellets).

Comportement de consommation plus responsable

Améliorer l’efficacité énergétique d’un logement passe aussi par un comportement plus responsable et économe en énergie de ses habitants. Il existe de nombreuses astuces pour réduire sa consommation énergétique, en voici quelques-unes :

  • Acheter de l’électroménager et des équipements possédant une faible consommation énergétique (classe énergie A de préférence).
  • Supprimer les appareils non utilisés et consommateurs d’énergie
  • Maintenir une température idéale dans le logement : 19°C dans les pièces de vie, 16°C pour les chambres. Baisser le chauffage de 1°C entraînerait une baisse de la consommation énergétique de 7 %.
  • Utiliser un thermostat programmable et diminuer le chauffage la nuit.
  • Procéder à l’entretien de son système de chauffage régulièrement pour maintenir le meilleur rendement possible.
  • Etc.

Améliorer l’efficacité énergétique d’un logement peut sembler être un réel défi. Malgré tout, il faut garder en tête les économies liées à la consommation énergétique et sur la facture. Cela représente aussi une action écologique étant donné la réduction des émissions CO2. Qu’attendez-vous pour améliorer l’efficacité énergétique de votre logement ?